top of page
  • صورة الكاتبيللا اليوم

La libre expression, conditionnelle par Salah El Achkar


Il est évident que la libre expression émane de la démocratie, où les penseurs, écrivains, enseignants, hommes d’état et journalistes qui souhaitent exprimer leurs idées et opinions d’une manière réfléchie et responsable pour attirer l’attention de leurs lecteurs ou électeurs respectifs.

Il existe des hommes de lettres ou des politiciens qui sont pessimistes qui analysent les événements d’une manière négative en prévoyant toujours le mal sans toutefois que ce mal voit le jour dans l’avenir.



Quant aux autres, optimistes, ils prédisent avec objectivité le déroulement de l’événement, avec plus de talent, d’efficacité et de savoir-faire.

La libre expression n’a pas de limite, car le développement de l’esprit est continuel et s’accorde avec le développement des événements et de l’homme, cela évidemment dans les deux sens : Positif ou négatif, selon les faits du jour.



Il est très utile que l’idéologue puisse exprimer ses idées dans le sens de ses recherches basées sur des faits réels avec une vision logique, acceptable et négociable, qui permettra à la population ou à la masse de pouvoir réaliser ces idées dans une ambiance adéquate permettant à ceux qui vivent cette étape, de développer aussi leurs idées dans le même sens ou dans le sens opposé.



Peu de gens savent lire, analyser et comprendre d’une manière rapide qui satisfait leur curiosité de savoir-plus, d’autres prennent un peu plus de temps, d’autres s’opposent par l’incompréhension et enfin d’autres qui s’opposent par esprit de contradiction, je ne citerais pas les ignorants qui n’ont rien compris et ne comprendront pas du tout (heureux les pauvres d’esprit car le royaume des cieux est à eux), ici je cite l’ancien Président de la Côte d’Ivoire SE Feu Dr Félix Houphouët BOIGNY, avait dit un jour: Il n’y a que les imbéciles qui ne réagissent pas.


Quand nous adhérons à un parti, à une idéologie politique ou à une association à but bien déterminé, nous ne pouvons rester bras croisés sans ajouter notre grain de sel afin d’apporter du sang nouveau qui s’accorde avec le développement, la croissance et l’ouverture d’esprit, les traditions et les applications des programmes et les théories praticables.

Le développement de nos idées devrait se baser sur les statuts et les législations préparés en conséquence ou vécues par le passé, sans toutefois violer ces écrits et ces dires constitutionnels, mais, en essayant d’améliorer selon le développement de l’être et son évolution afin de vivre avec cet individu au terme et au raisonnement de la mise à jour de son évolution et non en retard de quelques décennies.



Cela va de soi que nos idées devraient être évolutives et non pas destructives afin que notre transmission aide au développement au lieu de le faire reculer.

Pour ce faire, nous souhaitons avoir une planification quinquennale qui permettra è la population de comprendre le projet des responsables et que ces derniers appliquent à la lettre ce programme sauf force majeure, en plus ce programme sur lequel se base les bailleurs de fonds pour faire des prés à moyen et long. Afin une assurance totale que leur prêt sera remboursé à échéance sans bavure et sans corruption telle que beaucoup de gouvernement l’ont fait avant et pendant.

A bon entendeur saluts



٠ تعليق

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page