top of page
  • صورة الكاتبيللا اليوم

Crise du logementFonds pour accélérer la construction de logements

LA VILLE DE LAVAL DÉPOSE UNE DEMANDE DE 102 M$ AFIN D'ACCÉLÉRER LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS SUR SON TERRITOIRE


Dans le cadre du Fonds pour accélérer la construction de logements (FACL), la Ville de Laval annonce qu’elle a déposé une demande au gouvernement fédéral afin de soutenir ses diverses actions en matière d’habitation. Si elle parvient à atteindre ses cibles, le Fonds fédéral prévoit un versement pouvant atteindre 102 M$ à la Ville. Il est cependant à noter que les modalités du transfert des fonds du programme fédéral vers le gouvernement du Québec jusqu’aux municipalités québécoises ne sont pas encore annoncées.

L’application de Laval au FACL Les municipalités canadiennes qui souhaitaient appliquer au programme fédéral avaient jusqu’au 18 août dernier pour soumettre un plan d’action afin d’accélérer la construction de logements sur leur territoire. Afin de pouvoir bénéficier de l’argent prévu au Fonds, les initiatives municipales doivent permettre de dépasser le nombre d’unité moyenne mise en chantier annuellement. À Laval, de 2018 à 2022, il s’est construit en moyenne 2 244 unités par année. L’objectif est de hausser cette moyenne à 2 839 logements construits par année d’ici 2026. Le programme prévoit un financement progressif pouvant atteindre 102M$ si la cible est atteinte. En plus de couvrir les dépenses liées au plan d’action, le financement servira à l’implantation d’infrastructures publiques nécessaires à la construction des nouveaux logements, par exemple pour la réduction des surverses ou encore la bonification des casernes de pompier et des espaces communautaires; des services essentiels pour accueillir l’augmentation de la population liée à la croissance des mises en chantier.

Le plan d’action de Laval Le plan d’action de la Ville de Laval prévoit non seulement une hausse des mises en chantier, mais vise également à favoriser l’abordabilité et l’accès au logement pour tous. Le plan est composé d’une vingtaine d’initiatives, dont un programme de soutien à la construction de logements locatifs abordables, la réduction des délais d’octroi de permis, le déploiement du nouveau Code de l’urbanisme, la création d’un programme d’accès à la propriété et une campagne visant la création de logements secondaires abordable (densification douce). Pour permettre la mise en place de certains de ces programmes, il est à noter que la Ville de Laval est en discussion avec le Gouvernement du Québec afin d’obtenir les pouvoirs lui permettant d’investir elle-même dans sa communauté.

Programme fédéral : un esprit à conserver au Québec Selon le maire de Laval, Stéphane Boyer, la flexibilité offerte aux municipalités avec le FACL est un élément à conserver lorsque le gouvernement du Québec négociera les modalités qui lui permettra de transférer les fonds vers les municipalités. « Cette flexibilité au cœur du programme fédéral nous permet d’être créatifs et de sortir des sentiers battus pour trouver des solutions afin d’accélérer la construction de logements. C’est vraiment un esprit à conserver. Mes collègues et moi sommes impatients d’en apprendre plus sur les modalités de l’entente québécoise à venir. Chose certaine, j’espère que cela se règlera rapidement afin de débloquer les sommes nécessaires pour que les municipalités puissent jouer un plus grand rôle dans la résolution de la crise d’habitation que nous vivons » - Stéphane Boyer, maire de Laval

-30-



٠ تعليق

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page